Sortie du 14 mai:le Tanargue

TANARGUE : Samedi 14 mai
Temps idéal, pas de neige, pas de canicule, cependant les 10 cyclos présents au départ à Vesseaux ont eu des moments d’inquiétude concernant la météo sur le haut plateau Ardéchois.
Nous étions 9 candidats pour le groupe 1 et un isolé pour le G2, relativement faible participation qui s’explique aisément si l’on tient compte que c’est le week-end de Pentecôte, qu’il y a des rallyes proches de chez nous et surtout que la météo en a découragé plus d’un et on les comprend, sans évoquer également la longueur et la difficulté du parcours exigeant qui demandaient d’avoir de l’entraînement aux grandes distances.
Début de parcours sans problème jusqu’à Lalevade par une route tranquille au bord de la rivière Ardèche. Là nous constituons 2 groupes, 5 volontaires pour faire la totalité du circuit et 5 plus prudents qui souhaitaient assurer en évitant la petite bosse passant par Fabras.
Entre Jaujac et La Souche regroupement de courte durée, les costauds souhaitant garder leur rythme pour l’ascension du col de la Croix de Bauzon (1309m). Montée assez régulière sur 15km, les 5 premiers sous le soleil encore timide, les 5 suivants sous les nuages élevés et les 5 derniers sur route mouillée par un fin crachin. En haut du col pas de pause pour les derniers, la fraîcheur n’inspirait pas au farniente et les premiers étaient assez frigorifiés. Petite descente où les coupes vent étaient indispensables, Au Bez nous retrouvons le soleil pour l’ascension du col du Pendu, court mais avec des pourcentages avoisinant les 10% par endroit. La descente se fera face à un vent très froid, et juste avant le col de La Chavade une giboulée de grésil cingle le visage. Au passage du col plusieurs cyclos étaient attirés par la descente directe, direction le soleil de la vallée. Mais nous ne succombons pas à la facilité, comme dit un chasseur de cols du club et amateur de grandes distances « nous sommes des guerriers », mais surtout la route très fréquentée, très rapide et mouillée serait dangereuse. En quelques coups de pédales nous voici à Lanarce, qui sera notre halte repas et réflexion sur les évolutions météo.
Bien que nous ayons tous envie de respecter le tracé prévu, la sagesse nous conseille d’écourter de 30km les routes du plateau trop exposées aux conditions hivernales. Nous irons directement à St Cirgues en Montagne pour retrouver le circuit programmé. Petites frustrations de faire moins de km, de ne pas passer le col de Fioulebise pour J.Claude, et pour moi de ne pas faire la jolie route de la vallée de l’Espezonnzette que j’aurais tant souhaité faire découvrir à tous.
Le redémarrage en légère montée nous permet de nous réchauffer après cette pause bien à l’abri au café restaurant qui a bien voulu nous accueillir, heureusement que nous n’étions pas une vingtaine !
Les vilains nuages noirs menacent encore au dessus de nous, et nous accompagneront jusqu’au col du Roux. A cet endroit changement radical de climat, les nuages s’estompent pour faire place au soleil, en 20km à peine nous passons de 5° à plus de 20°. A partir de Montpezat les conditions sont idéales pour la pratique du vélo et nous oublions vite la grosse heure de pédalage sous la fraîcheur et humidité. Après une descente agréable nous bifurquons sur Chirols pour rejoindre Vals les bains par la montagne, encore une courte mais belle bosse, nous plongeons ensuite sur Vals que nous traversons pour rejoindre St Andéol de Vals par une succession de grimpettes bien agréables. Il est tôt, et pour ne pas frustrer les plus en forme nous nous séparons à nouveau, 6 monteront jusqu’à Gourdon pour redescendre ensuite sur St Michel de Boulogne, les 4 autres essaieront de prendre une petite route qui y mène directement, mais hélas les panneaux sont partis en vacances et la carte n’est pas assez précise, tout en cherchant cette fameuse route nous descendons jusqu’à St Julien du Serre et de là montée sur St Michel. Finalement nous aurons le même dénivelé, mais ceux qui devaient arriver avant aux voitures seront les derniers.

Il est 16h30, nous avons entre 146 et 152km, 2900m ou plus de 3000m de dénivelé selon les options.
Finalement tout le monde est content, il nous manque quelques km mais le dénivelé est bon, nous rentrerons assez tôt pour assister à la finale de rugby.

Malgré les mauvaises conditions sur le plateau, nous ne regrettons pas d’avoir osé nous lancer dans cette escapade dans le Tanargue. Je tiens à remercier tous les participants qui ont fait preuve de patience et très grande gentillesse, la convivialité des sorties journées est bien réelle.

Rendez-vous pour d’autres aventures le mardi 24 mai pour visiter le haut Vivarais avec du soleil toute la journée.

Lien Permanent pour cet article : http://cycloclubsaintperay.fr/sortie-du-14-maile-tanargue/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :