SEJOUR PYRENEES du 25/06 au 02/07/2016

photo pyrénées

SEJOUR PYRENEES 25/06 – 02/07 2016

Samedi 25 juin, 12 h, parking de la gare à St Péray : aucun des 17 participants du séjour dans les Pyrénées n’est en retard et après avoir chargé les bagages dans les 2 minibus de location et les vélos fixés sur les 2 remorques, nous prenons la direction du sud.
Après une petite pause goûter pour déguster – ou engloutir pour certains – le délicieux et énorme St Genis confectionné par Denis, nous atteignons Tarascon sur Ariège. Quelques inquiétudes quand nous découvrons la pente qui doit nous conduire à notre hébergement : 400 m de dénivelé sur une petite route avec une montée irrégulière et des sections très escarpées… De plus, le temps s’est nettement détérioré.
A l’arrivée, petite déception – grosse pour d’autres – : ce gîte, géré par des bénévoles, n’a pas d’autorisation de vendre ou servir bière ou vin !
Le lendemain, malgré la route mouillée et la température un peu fraîche, nous attaquons notre premier col : le col de Port (1250 m), pas le plus difficile, mais sommet atteint dans le brouillard et descente glaciale. Après une vingtaine de km de plat qui nous permettent de nous réchauffer, nous attaquons le col d’Agnes (1570m) beaucoup plus difficile. Malheureusement, le brouillard nous prive du magnifique final. Il en est de même dans le Port de Lers. Longue descente vers Tarascon où une partie du groupe s’arrête pour voir le 8ème de finale de la France contre l’Irlande dans un bar où nos cyclos mettent l’ambiance.
Le retour vers le gîte tient toutes ses promesses avec cette bonne rampe !
Après le repas, nos cyclistes guitaristes et chanteurs –Rémy, Jean Paul et Denis), nous régalent avec des chansons connues (Ferrat, Aznavour, Renaud…) autour d’un feu de bois dans la cheminée.
Lundi, c’est le plateau de Beille, rendu célèbre par le Tour de France, qui est au programme ; dès le départ Tony a des problèmes avec la fixation de sa tige de selle, ce qui va l’obliger à visiter quelques garages de la région avant d’être dépanné efficacement.
L’après midi, route des crêtes et même si nous ne dépassons que rarement les 1000m d’altitude, parcours éprouvant car de bonnes côtes et de la chaleur nous attendent. Au passage à Tarascon, la quasi-totalité du groupe apprécie une bière bien fraîche – le plus difficile étant de trouver un bar ouvert – avant d’attaquer cette montée « inhumaine » comme qualifiée par Guy. Malgré les efforts de la journée, nous ne pouvons pas venir à bout des 3 kg de spaghetti bolognaise surtout après des crudités et un gros plat de charcuterie servis par notre hôtesse.
Mardi : journée de transition comme on dit dans le Tour de France ; nous partons vers Quillan (avec les véhicules) lieu de notre 2ème hébergement. Le premier souci est d’aller au supermarché afin de faire le plein de bières et rosé afin de ne pas renouveler la mésaventure du précédent gîte.
Départ sur le vélo vers 11 h, au gros de la chaleur et pour quelques uns, cette journée qui ne nous a guère conduits à plus de 750m, à été difficile et éprouvante.
Le lendemain, c’est le port de Pailhères : un col qualifié de « Seigneur ». Quelques étourdis partis sans carte ou parcours, se trompent de route et font le col de Pradel, moins haut mais très difficile avec des pentes irrégulières, certaines avoisinant les 14%.
Dans la descente de Pailhères, Lolo et Gérard Ch. chutent sur des gravillons ; rien de très grave mais pas mal de vernis laissé sur la route ; Lolo est quand même obligé de déclarer forfait pour le lendemain et devra faire un parcours allégé le denier jour.
Jeudi : le brouillard empêche le groupe d’admirer le château de Montségur. Mais encore très beau circuit, qui, même s’il ne nous entraîne pas très haut en altitude, demeure exigeant.
Vendredi, pour le dernier jour sur le vélo, après le col de Jau, plusieurs groupes se forment, suivant le degré de fatigue de chacun. Tony, quant à lui, avale plus de 200 km en grande partie en solitaire, mais un peu involontairement : après s’être trompé de route, le bris de son câble de frein l’oblige à rentrer par des routes pas trop pentues…mais très fréquentées.
Samedi, c’est le retour chez nous. Tout le monde termine le séjour plus ou moins fatigué ; plus de 750 km et 13000 m de dénivelé positif pour la plupart des participants et tout le monde aspire à quelques jours de repos.

Merci à Françoise pour son travail dans la recherche et la gestion des hébergements, à Lolo pour la mise en page des parcours et pour nous avoir toujours conduit sans hésitation sur les bonnes routes et merci à tous les participants pour la bonne ambiance de ce séjour. Nous avons cette année encore passé une très agréable semaine et découvert des routes, paysages et cols nouveaux dans 3 départements : l’Ariège, l’Aude et les Pyrénées Orientales.
Gérard R.

Lien Permanent pour cet article : http://cycloclubsaintperay.fr/sejour-pyrenees-du-2606-au-02072016/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :